Toulouse Métropole : Pibrac & la Forêt de Bouconne

Parlons un peu de Toulouse Métropole , la région toulousaine. Aujourd'hui, je vous emmène à Pibrac , ville surprenamment cosmopolite et...

Parlons un peu de Toulouse Métropole, la région toulousaine. Aujourd'hui, je vous emmène à Pibrac, ville surprenamment cosmopolite et très charmante, et dans la Forêt de Bouconne, qui est en quelque sorte "notre poumon vert local".
  
    
Je m'étais déjà baladée dans la Forêt de Bouconne. La plupart des toulousains la connaissent pour ses balades pédestres ou à vélo, pour la cueillette des champignons, ou encore pour sa base de loisirs. Mais je n'avais encore jamais eu l'occasion de visiter Pibrac.
  
C'est l'Office de Tourisme de Toulouse qui m'a proposé de participer à cette visite: « Au coeur de la métropole: Pibrac et la Forêt de Bouconne »*. Cela promettait de me faire passer une belle après-midi bien agréable, en finissant au frais par une balade en forêt, il me tardait d'y être!
  
  
  
PIBRAC
  
Comme je vous le disais plus haut, Pibrac est une ville étonnamment cosmopolite. Pourquoi? Et bien de par sa proximité avec les usines d'Airbus, Pibrac est le lieu idéal pour les expatriés allemands et anglais qui souhaitent s'établir dans la région à proximité de leur travail. Elle leur offre à la fois le calme de la campagne et la proximité de la ville de Toulouse.
  
Nous avons commencé notre visite par le Sanctuaire Sainte Germaine. Ce week-end là, des festivités allaient avoir lieu à l'occasion des 150 ans de Sainte Germaine. On pouvait déjà remarquer quelques installations et décorations, et l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine était le théâtre de répétitions pour le concert qui aurait lieu le lendemain.
  







    
Mais qui était donc Sainte Germaine? Pour faire bref, Germaine Cousin était une jeune fille pauvre et rejetée par sa famille. Elle restait malgré tout gentille et sans amertume, toujours prête à aider son prochain. Elle aurait été l'auteure de nombreux miracles, dont le plus joli est celui-ci: alors qu'elle avait volé du pain afin de nourrir un mendiant, prise sur le fait, on lui demanda de déplier son tablier. En plein hiver, au lieu d'y trouver le morceau de pain, ce furent des roses fraîches qui tombèrent de son tablier. Vous pouvez le voir sur les photos qui précèdent et le verrez encore sur celles qui suivent, Sainte Germaine est souvent représentée avec ses moutons, des roses tombant de son tablier.
  
  
Nous avons ensuite visité la Basilique Sainte Germaine, dédiée à cette dernière et qui abrite une relique de la Sainte: une phalange a été scellée dans le marbre de l'autel de la basilique.
  
La coupole en béton armé de l'édifice est impressionnante! On ne la voit pas de l'extérieur, les murs l'entourant étant trop hauts. C'est bien dommage. Mais vue de l'intérieur, elle parait très massive et imposante.
  














  
  
Nous sommes ensuite sortis du Sanctuaire Sainte Germaine afin de visiter un autre coin de Pibrac. Car plus bas dans la ville se trouve un très joli château Renaissance.
  
Fait de notre chère brique rouge toulousaine, ce château semble tout droit sorti d'un roman du 18ème. Avec son jardin anglais, il aurait même un petit quelque chose d'austenien (les fans des romans de Jane Austen me comprendront ^^).
  
Avec ses petites tourelles et ses gargouilles, ce château Renaissance a un charme fou je trouve!
  
Le jardin anglais, gardé par deux lions de pierre, avait bien besoin d'entretien le jour de notre visite, mais on imagine sans mal la splendeur des lieux à la belle époque. J'imagine les réceptions champêtres de la bourgeoisie locale, à l'occasion desquelles ces dames sortaient leurs plus belles robes et leurs bijoux les plus étincelants... Pardon, je m'égare dans mon imagination! :D
  
















  
  
  
LA FORÊT DE BOUCONNE
  
Nous avons ensuite repris la route en direction de la Forêt de Bouconne, non loin de là.
  
Comme je vous le disais plus haut, la plupart des toulousains connaissent cette forêt. C'est l'un de nos endroits fétiches pour sortir un peu de la ville et faire de jolies balades à la campagne. Elle fait également le bonheur des cueilleurs de cèpes.
  
Nous avons fait ce jour-là deux balades. Tout d'abord, nous sommes allés voir la Tour Chappe, dont j'ignorais même l'existence. Il faut dire que la Forêt de Bouconne est vaste avec ses 11 Km de long, je suis loin de l'avoir parcourue entièrement.
  
Une Tour Chappe, qu'est-ce que c'est? La Tour Chappe est l'ancêtre du télégraphe. Il s'agissait d'un système de signaux visuels qui, à l'aide d'un mécanisme perché sur une tour, permettait de transmettre des messages simples d'une tour à l'autre, à plus ou moins 10 kilomètres de distance.
  
Un "stationnaire" vivait dans chaque tour et était chargé, à l'aide d'une lunette de Galilée, de lire les signaux et de les transmettre à la tour suivante. Cette tour fut en activité de 1834 à 1853. Elle est aujourd'hui classée monument historique.
  
Il y avait des tours Chappe dans la France entière. C'est Samuel Morse qui, en inventant le nouveau système de communication appelé "morse" en 1843, mit fin à l'utilisation de tours Chappe.
  
Vous pensez bien que je n'ai pas appris tout cela par moi-même. Un passionné des tours Chappe nous a accueillis sur place afin de nous raconter tout cela, démonstration à l'appui avec sa maquette. Et quand je dis "passionné", c'est peu dire! Ce monsieur a même écrit un livre sur le sujet!
  














  
  
Nous avons terminé notre après-midi dans une autre partie de la Forêt de Bouconne, du côté de sa base de loisirs. En effet, c'est de là que part un sentier écologique qui fait une boucle de 2,5 Km.
  
Ce parcours est très agréable. Il faisait bien chaud le jour de notre visite, et cette balade "à la fraîche", à l'ombre des arbres, était très appréciable.
  
Le long du sentier, avec un peu de chance, on peut croiser divers animaux, dont des chevreuils ou des sangliers. Mais ils devaient se terrer au plus profond de la forêt à l'abri de la chaleur car nous n'en avons croisé aucun. Par contre le chant des oiseaux nous a accompagnés tout du long, c'était tellement reposant.
  
Je vous le disais en intro, la Forêt de Bouconne est un peu "notre poumon vert" à nous. C'est tellement agréable, lorsque l'on vit en ville, d'avoir ce genre de lieu à quelques minutes en voiture. Cela permet de s'écarter du l'urbanisme le temps d'une après-midi ou d'une journée et de retrouver la nature au cours d'une jolie balade. ^_^
  









  
  
  
J'espère que cette balade dans Toulouse Métropole vous a plu. ^_^
   
L’Office de Tourisme de Toulouse propose des visites guidées toujours plus intéressantes, auxquelles vous pouvez assister seul, entre amis ou en famille, il y en a pour tous les goûts !
  
Voici leur site web : toulouse-tourisme.com
Vous pouvez retrouver l’ensemble des visites guidées planifiées ici.
  
Et si vous voulez un avant-goût des autres visites proposées, je vous propose de lire mes articles (ici) qui, je l’espère, vous donneront envie d’y participer à l’occasion.
  
Si vous passez par chez nous, n’hésitez pas à en parler sur les réseaux sociaux et à nous partager vos plus belles photos en utilisant le hashtag #visiteztoulouse ou en taguant les comptes de l’Office de Tourisme avec @visiteztoulouse.
  
  
  
* indique un produit/service offert ou partiellement offert dans le cadre d'un partenariat. Je reste libre de mes opinions et parle en toute objectivité.

Vous aimerez aussi

4 commentaires

  1. Quel joli coin ! Poumon vert, église superbe, atmosphère bucolique... tu es une super ambassadrice de la région toulousaine :)

    RépondreSupprimer
  2. merci de me faire découvrir les alentours de Toulouse
    que je ne connais pas encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Tania. ^_^ Une bonne raison de revenir plus longuement.

      Supprimer

Votre petit mot :